L’importance du balisage
Baliser une zone à risque, c’est définir précisément et de manière très visible un espace dont l’accès est soit réglementé, soit interdit. C’est le premier réflexe à avoir lorsqu’on a identifié un risque dans un lieu pour limiter les accidents. Les qualités essentielles d’un bon balisage sont : sa visibilité, sa lisibilité, sa rapidité de compréhension. L’usage de textes informatifs courts, précis et de pictogrammes ou autres visuels illustrés permettent de comprendre en un coup d’oeil le risque défini et le comportement à adopter (ne pas entrer, s’équiper, sortir d’une zone…)
Les différents systèmes de balisage
Le système de balisage choisi dépend du type de risque et de zone.
Les rubans et chaînes permettent de dissuader un passage très efficacement sur de grandes longueurs. L’avantage du ruban de balisage est de pouvoir y inscrire directement un message spécifique. Mais il est déconseillé dans certains domaines (risque FME notamment).
Les cordons de balisage sont adaptés à des passages, couloirs, portes, ascenseurs, crinolines, etc. Eurosorb les fournit dans des longueurs de 1 à 15 mètres ! Un message personnalisé peut facilement y être apposé, voire complété par une fiche explicative.
Les chariots de balisage contribuent à une meilleure organisation du matériel de balisage et une installation plus réactive de celui-ci. Ils sont particulièrement appréciés pour le rangement et le déploiement de poteaux avec embases.
Les zones à risque qu’il faut baliser
Idéalement, tous les risques connus devraient être signalés et balisés pour éviter un maximum d’accidents. Parmi eux, on trouve notamment :

• Le risque FME
• Les zones de contrôles radiographiques
• Les zones d’intervention en cours
• Les levages en cours
• Les tirs radio
• Les risques électriques
• Les risques de chute et de chute de plain-pied
• Les sols glissants
• Le risque AAR
• Les peintures fraîches
• Les dépotages
• Les risques chimiques

Fermer le menu
×