Lors de travaux en hauteur, les chutes d’objets représentent un risque important d’accidents. Sans moyens de protection appropriés, des dégâts peuvent survenir tant sur les intervenants que sur le matériel de la zone d’intervention. La sécurisation par du matériel adapté devient alors un investissement des plus rentables en termes de sécurité et de productivité.

Travaux en hauteur : comment prévenir les risques liés aux chutes d’outils ?

Gain de temps

En cas de chute d’un outil, il faut descendre du lieu d’intervention et le chercher, parfois dans la végétation ou autres lieux difficiles d’accès. Il arrive d’ailleurs que l’outil soit définitivement perdu, notamment dans le cadre de travaux au dessus d’une étendue d’eau. Les recherches prennent du temps qui pourrait être économisé facilement.

Gain financier

Le remplacement des outils perdus et l’allongement des chantiers en conséquence font des frais. En cas de dégâts matériels sur la machinerie, véhicules etc, ou des accidents impliquant des personnes, intervenantes ou non, les coûts engendrés pour la société peuvent rapidement augmenter.

Du matériel de sécurité adapté pour lutter contre les risques de chute d’outils

Depuis plusieurs années, Eurosorb a développé sa gamme de sécurisation de l’outillage. Selon les domaines d’utilisation, on peut également parler d’anti-FOD (pour Foreign Object Damage, littéralement les dégât liés aux corps étrangers, en aéronotique notamment), de FME pour le nucléaire (Foreign material exclusion, littéralement exclusion des corps étrangers), ou plus généralement de Drop Tool Prevention (Prévention des chutes d’outils).

Le concept est simple : il consiste à relier l’outil à l’utilisateur pour retenir sa chute. Ce lien devra répondre aux contraintes spécifiques à chaque situation donnée, que ce soit pour la longueur de la lanière, ses propriétés physiques, chimiques, sa couleur etc.

La règlementation

► Article R.4225-1 du Code du Travail (lien)

Les postes de travail extérieurs sont aménagés de telle sorte que les travailleurs :
1° Puissent rapidement quitter leur poste de travail en cas de danger ou puissent rapidement être secourus ;
2° Soient protégés contre la chute d’objets ;
3° Dans la mesure du possible :
a) Soient protégés contre les conditions atmosphériques ;
b) Ne soient pas exposés à des niveaux sonores nocifs ou à des émissions de gaz, vapeurs, aérosols de particules solides ou liquides de substances insalubres, gênantes ou dangereuses ;
c) Ne puissent glisser ou chuter.

► Article R.4323-71 du Code du Travail (lien)

Une protection appropriée contre le risque de chute de hauteur et le risque de chute d’objet est assurée avant l’accès à tout niveau d’un échafaudage lors de son montage, de son démontage ou de sa transformation.

► Article R.4224-20 du Code du Travail (lien)

Lorsqu’il n’est pas possible, compte tenu de la nature du travail, d’éviter des zones de danger comportant notamment des risques de chute de personnes ou des risques de chute d’objets, et même s’il s’agit d’activités ponctuelles d’entretien ou de réparation, ces zones sont signalées de manière visible.
Elles sont également matérialisées par des dispositifs destinés à éviter que les travailleurs non autorisés pénètrent dans ces zones.

×